Les Aventuriers de la Noisette Perdue Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion


 CALENDRIER 2015 des jumps 
vvv

On a retrouvé la noisette, du coup repos bien mérité !
mais on reste disponible.
Contactez le groupe ANP sur facebook
> Ou contactez individuellement les joueurs via la messagerie de Twinoid.<



             
[RP] by Guizmogwai

 
Répondre au sujet    Les Aventuriers de la Noisette Perdue Index du Forum » Détente » Le RP Sujet précédent
Sujet suivant
[RP] by Guizmogwai
Auteur Message
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
 

Quitte à avoir présenté une de mes oeuvres littéraires sur IRC, je me dis qu'elle sera mieux mise ici.
Pour remettre dans le contexte si vous n'avez pas lu ma vie en mode bourré hier :
- Ariel = Nolwenn = ma petite amie qui vit à Paris
- William = Moi = moi xD qui vit à Bruxelles
- Vendée = lieu où on s'est rencontré :X
Voili voilou, je vous laisse lire et évidemment toute critique est bonne à prendre. Et si vous en réclamez d'autres je pourrai peut-être vous écouter
Citation:
Quelque part, dans un petit village de Vendée, un jeune homme fixe la lune. L’astre de la nuit, très brillant en ce 21 juillet, éclaire son visage tourné vers le ciel. Tout bas, sans cligner des yeux, il murmure son souhait d’anniversaire ; si seulement elle pouvait être à ses cotés lors de ses 18 ans, dans un an pile.

Bien plus loin vers l’Est, aux alentours de Paris, une jeune fille fixe cette même lune ; et, sans le savoir, a le même souhait.


Tout avait commencé un an auparavant, dans ce même village vendéen. Les deux jeunes gens ne se connaissaient pas encore. L’un connaissait l’endroit par cœur et avait déjà ses connaissances sur place, l’autre découvrait le village et ne connaissait encore personne.
Le lendemain de son anniversaire, Will remarqua la jeune fille. Ariel n’avait que 15 ans mais elle était déjà magnifique. Ses cheveux bruns en cascade entouraient un visage assez fin et deux yeux bruns profonds. C’est dans ceux-ci que Will plongea la première fois, il s’y noya et tomba directement sous le charme.

Le coup de foudre n’avait pas tout de suite été réciproque. Les premiers jours, Will avait affronté plusieurs échecs, souvent camouflés sous un « je préfèrerais qu’on reste amis ». Enfin, un jour, alors qu’il n’y croyait plus, la réponse fut positive et il réussit à lui voler un baiser.

Le premier baiser est toujours le plus beau. Quand ses lèvres rencontrèrent celles d’Ariel, Will était plus heureux qu’il ne l’avait jamais été. Les premiers mots qu’Ariel lui avait dits le jour de leur rencontre étaient :
« J’adore ton sourire, ton sourire de belge ». Et bien, depuis ce jour-là, ce sourire ne l’avait plus jamais quitté quand elle était à ses cotés.

Oh, cette partie ne fait pas partie de l’histoire, mais il faut bien que je vous raconte comment il l’a séduite. Tout a commencé à la plage alors qu’il s’était couché à ses cotés sur sa serviette, c’est ainsi qu’ils ont fait connaissance. Le jour-même, ébahit par Ariel, Will s’était mis à genoux devant elle et l’avait demandé en mariage. Le soleil couchant éclairait son visage plein de franchise ; et même si cette entame était volontairement exagérée il n’avait pas spécialement bien pris le rejet qui s’en était suivi.
Le lendemain il l’avait tout de même invité à la piscine. Alors qu’elle n’avait pas pied, elle s’appuyait sur lui pour rester hors de l’eau. Il avait beau grelotter de froid, il n’osait pas l’abandonner. Il était ainsi resté plusieurs heures, mort de froid, juste pour rester à ses cotés. Quand enfin elle s’était décidée à sortir, il l’avait encore raccompagné chez elle.

Très vite, ça devint un rituel. Chaque soir il faisait le trajet à ses cotés pour apprendre à mieux la connaitre… Enfin, un jour il se lança. Elle rejoignait le corridor de son appartement quand il avait soudainement abandonné son vélo pour lui courir après. Will l’avait alors attrapé par le bras et avait commencé à lui parler ; avant qu’elle ne l’interrompe sèchement pour une excuse inventée sur le moment.

Désespéré, il avait laissé tomber quelques jours ; avant ce premier baiser.

Malheureusement dans toute histoire d’amour, il y a toujours un mais… Les vacances s’étaient terminées et ils avaient été obligés de se quitter. Il était retourné en Belgique, elle à Paris et ils ne s’étaient jamais revus. Un an avec comme seules nouvelles les statuts facebook et les phrases msn ; un an à souffrir d’être si loin l’un de l’autre. Jamais il n’avait cessé de l’aimer, et cet amour s’était encore renforcé quand il était retourné sur les pas de leur rencontre. Mais elle n’avait pas pu revenir, et il était resté seul durant toutes les vacances.


Ce qui nous ramène au début de cette histoire. Il était là, dans le lit où il avait rêvé d’elle pour la première fois (première d’une longue série), le jour de son anniversaire et il ne pensait qu’à elle. Souvent il s’était demandé qui elle embrassait, qui la tenait dans ses bras ou encore qui l’aimait tout simplement, et ces questions le faisaient souffrir jour après jour.

Aujourd’hui plus que jamais la présence d’Ariel lui manquait. Il voulait l’avoir dans ses bras, respirer son parfum, caresser ses cheveux et revivre ce premier baiser magique. Mais son souhait ne se réaliserait pas... pas tout de suite du moins.


Un an plus tard ; 22 juillet 2013

Elle arrivait ce soir, enfin. Après deux ans d’attente, il allait la revoir. Mais il redoutait cette retrouvaille autant qu’il ne l’attendait. Comment allait-ce se passer ? L’aimerait-elle encore ? Alors qu’il se préparait pour ce grand soir, ces questions ne lui quittaient pas la tête.

En sortant de sa douche, il les rangea dans un coin de son esprit ; pensant qu’il devait profiter de ce moment plutôt que de le craindre. Ce soir il fêtait son anniversaire et leurs deux ans de rencontre en même temps, cette soirée se devait d’être parfaite. Il enfila un jeans blanc immaculé et un veston noir ; se la jouant classique sans mettre de coté son originalité. Il rechercha plusieurs minutes dans son armoire, pestant sur le temps qui passait, pour dénicher le cadeau qu’il comptait lui offrir. Quand il mit enfin la main sur les boucles d’oreilles qu’il lui avait achetées, il se sentit prêt et quitta sa maison.

Quand il l’a rejoignit devant chez elle sa beauté lui sauta aux yeux. Elle n’avait pas énormément changé en deux ans, mais pourtant elle lui semblait encore plus belle qu’avant. Magnifique aurait été une insulte face à Ariel. Il était si subjugué par la jeune femme qu’elle était devenue, qu’il n’avait pas remarqué la présence d’un homme à ses cotés.

Il s’approcha d’elle, mais quand il voulut l’embrasser elle se détourna. Son étonnement fit vite place à une colère intérieure quand elle lui présenta Jeremy, son nouveau copain. Will l’observa un moment. Il était assez grand, les cheveux châtains et semblait musclé. Son regard sombre, comme chargé d’un lourd passé de haine, lui donnait un air mystérieux tout en étant angoissant. Jeremy lui tendit une main amicale qu’il ne serra pas. Dépité, il se retourna et parti, sans même essayer de comprendre plus loin.

Les appels d’Ariel ne le firent pas se retourner, ses oreilles étaient comme bouchées ; son cerveau ne réagissait plus à rien. Il ne savait plus que marcher machinalement vers la place centrale, et surtout le lac qui la jouxtait.

Le petit port était animé à cette heure de la journée, les gens allaient et venaient à la pizzeria, mais personne ne fit attention à Will qui approchait doucement du bord ; du bord du lac, comme du bord de sa vie. Il se déchaussa, retira son veston et sa chemise, et sauta à l’eau. Le contact froid du lac eut pour effet immédiat de le faire revenir à lui. Un instant il se demanda ce qu’il faisait là, avant de reprendre ses esprits et de chercher par tous les moyens à en sortir ; mais son jeans imbibé d’eau ralentissait ses mouvements.

Il hurlait à l’aide, mes les gens bien trop préoccupés par leurs assiettes ne daignaient pas lever la tête. Alors qu’il se sentit définitivement sombrer et qu’il perdit connaissance, on l’attrapa par le col et on le déposa sur la terre ferme. Il ne sut jamais que Jeremy était le seul à être venu à sa rescousse ; le seul à l’avoir sauvé.


Will passa les jours qui suivirent son « accident » à l’hôpital. Il était en état de choc et il avait eu une grande quantité d’eau dans les poumons qui rendaient sa respiration difficile. Ariel passa plusieurs fois lui rendre visite, mais il faisait mine de dormir pour éviter de lui parler ; elle l’avait à nouveau détruit, lui qui l’attendait depuis si longtemps.

Les jours passèrent et le drame fût mis de coté, les vacances reprirent un cours normal et il n’entendit plus jamais parler d’Ariel ni de Jeremy. Il fallut 8 ans à Will avant d’en reparler, et surtout d’en réentendre parler.


_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:06 (2012) MSN
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Lun 26 Nov - 00:06 (2012)
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
 
Citation:
8 ans plus tard ; 13 décembre 2021

L’hiver était très froid cette année-là. Les rues de Paris étaient couvertes de trente centimètres de neige. Sans réellement y penser, Will était venu vivre à Paris, au plus proche de l’amour de sa vie ; lui qui ne voulait plus en entendre parler.

C’est donc ce matin-là qu’il en a eu des nouvelles. Il était sorti acheter du sel pour déblayer son trottoir. Il était à présent marié, avec deux enfants adorables et vivait paisiblement sans aucune trace du passé. Mais malgré ce présent heureux, il ne cessait de se demander comment aurait été sa vie avec Ariel. Jamais il ne l’aurait avoué, officiellement il la détestait, mais au fond de lui il ressentait toujours quelque chose pour ces grands yeux bruns et ce sublime corps.

Alors qu’il rentrait chez lui, la tête dans ses pensées, quelqu’un l’en sorti. Il se retourna brusquement quand il entendit son nom, et se retrouva nez-à-nez avec elle. Mais qu’allaient-ils se dire après 8 ans sans nouvelle ? N’étaient-ils plus que des inconnus l’un pour l’autre ? C’est sans doute ce qui expliqua le silence gêné qui s’en suivit. Aucun des deux ne savait par où commencer.

C’est Ariel qui rompit le silence en premier. Elle raconta sa nouvelle vie, de femme mariée avec Jeremy et leur premier enfant. Will raconta alors la sienne ; et, finalement, le temps passa sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ils décidèrent de se revoir régulièrement, et commença alors une nouvelle relation entre eux. Tel un phénix, leur amitié renaissait de ses cendres.

Ils ne se perdirent pas de vue pendant le reste de leur vie, chacun devenant parrain des enfants de l’autre. Les repas « de famille » étaient fréquents et ils prenaient des nouvelles régulièrement ; ils avaient enfin franchit le cap, ils étaient devenus de vrais amis.

62 ans plus tard ; 14 mars 2083

A 88 ans, Will n’était plus tout jeune. Depuis la mort de sa femme, il ne vivait presque plus. Ses journées se résumaient à manger et dormir, un peu comme un chat en fait. Voilà, il était devenu un simple chat. Mais un évènement le fit se lever de son fauteuil, à la mort de Jeremy il vint soutenir Ariel. Elle n’en avait jamais eu autant besoin, et sa présence lui fit un bien fou.

Après quelques mois, ils décidèrent de sortir ensemble. Ils avaient besoin l’un de l’autre pour revivre, pour arrêter de se morfondre dans un fauteuil. La vie n’était pas simple, mais à deux ils retrouvèrent une deuxième jeunesse.

Malheureusement cette jeunesse ne dura pas longtemps. Deux semaines plus tard, Ariel mourut ; une belle mort. Durant son sommeil, sans qu’elle ne s’en rende compte, sa vie la quitta peu à peu. Le lendemain, Will l’a retrouva le sourire aux lèvres, à ses yeux aussi belle qu’au premier jour. Il ne supporta pas ce second abandon, et mourut dans la nuit.

Ainsi, ils ont mis 71 ans à se retrouver, 71 ans sans pouvoir s’aimer, et ils périrent la même année ; mais ils moururent ensemble, et heureux.

C’est ici que se finit leur histoire, mais peut-être en avez-vous une autre à raconter ?


_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:07 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
2

_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:07 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant

 
Bon, z'avez peut-être remarqué que je n'ai pas été trop présent ce soir... Fin aujourd'hui en général d'ailleurs xD Donc je suis malade comme un chien IRL et j'ai passé ma journée à dormir :X So ne comptez pas trop sur moi pour m'occuper de l'orga ce soir ni dans les jours avenirs.
En attendant, je vous mets une seconde nouvelle comme le titre parle de nouvelle d'un soir et qu'on est un second soir

Alors c'est la première nouvelle que j'ai vraiment écrite, fin j'en ai écrit d'autres mais soit que je n'ai pas fini, soit que j'ai écrit en direct live pour quelqu'un et dont je n'ai plus de trace.
J'ai été beaucoup moins ambigu sur les noms xD, et comme vous l'aurez compris je l'ai écrite de nouveau pour Nolwenn (c'était son premier cadeau de ma part ^^)
Citation:

Le ciel bleu dégageait une chaleur accablante. Ce superbe temps durerait encore quelques jours d’après Mike, le présentateur météo de CNN. Tous les habitants de la banlieue de Los Angeles étaient fixés à leurs écrans, à l’abri dans leurs salons ventilés. Les plus téméraires s’occupaient de leurs jardins, et les plus riches se prélassaient dans leurs piscines ; enfin, les plus attentives à leur beauté laissaient leur teint prendre un ton halé. Nolwenn Séret faisait partie de cette dernière catégorie. L’actrice la plus célèbre du moment se prélassait dans un transat près d’une piscine de sa propriété.
Cela faisait déjà 2 ans qu’elle vivait là, et malgré sa splendide vie, les nombreux galas, sa magnifique villa et tous les hommes à ses pieds, elle se sentait seule. Il lui manquait une petite chose pour avoir la vie qu’elle avait toujours souhaitée, et, à l’approche des vacances d’été, elle aurait peut-être ce qu’elle attendait, pour quelques semaines tout du moins. Son téléphone sonna et la fit sortir de ses pensées. Une voix masculine lui annonça qu’elle embarquait. Elle raccrocha avec un grand sourire satisfait et monta se préparer.

Dans son dressing, elle choisit une robe chic mais pas trop, pour ne pas se faire remarquer à l’aéroport. Si les paparazzis la surprenaient, elle savait pertinemment bien que tous les titres annonceraient une nouvelle idylle. Dans un sens ils n’auraient pas tout à fait tort, sauf qu’on ne pouvait pas la qualifier de nouvelle. Ensuite, elle se prélassa dans son jacuzzi et prit une douche rapide pour se laver les cheveux. Elle enfila des sous-vêtements assez sexys, sa belle robe dans les tons bleus, un chapeau pour se protéger du soleil et une paire d’énormes lunettes noires qui lui allait à ravir. Une fois prête, elle vérifia l’heure à peu près toutes les 10 minutes. Quand elle en eu marre, elle décréta qu’il était temps de partir. L’excitation des retrouvailles monta encore d’un cran quand elle monta dans la limousine qui l’attendait.

Le long véhicule noir passa par les petites routes et se gara près de l’aérodrome privé qui jouxtait le véritable aéroport. Nolwenn en descendit, plus belle que jamais. Elle prit un taxi pour rejoindre ce dernier et se glissa parmi la foule aux arrivées. Toutes les personnes, impatientes de retrouver leurs proches, ne prêtèrent pas une seule seconde d’attention à la demoiselle. Quand l’avion en provenance de Bruxelles atterrit, la jeune femme ne tint plus en place. Elle commença à faire les cent pas. Elle bouscula malencontreusement quelqu’un qui, se retournant pour lui dire de faire attention, la reconnu. Il s’apprêta à crier la nouvelle à tout l’aéroport, mais elle l’arrêta et lui offrit en contrepartie un autographe unique. Elle eut à peine le temps de finir de l’écrire, qu’elle sentit deux mains la prendre par les hanches et les lèvres du jeune homme se poser sur sa nuque.

Les deux jeunes gens s’éclipsèrent discrètement jusqu’à la limousine et ne laissèrent éclater leur joie qu’une fois à l’intérieur. Ça faisait 4 ans qu’ils ne s’étaient pas revus, ils n’avaient pu se parler qu’au téléphone ou sur internet. Nolwenn ouvrit une bouteille de champagne, servit deux coupes et se logea entre les bras de son ami. Durant le trajet ils discutèrent un peu de tout et de rien, de leur passé commun, de ce qu’ils étaient devenus,…

Physiquement, ils n’avaient pas fort changé. Il avait pris quelques centimètres en plus et s’était un peu musclé le corps, mais il gardait son sourire qu’elle avait toujours adoré. Elle avait un ton un peu plus brun suite aux nombreuses heures passées à bronzer mais elle n’avait pas changé d’un pouce pour le reste, elle était restée parfaite. Par contre, leurs vies avaient énormément changé ! Elle avait atteint son rêve en devenant actrice et en vivant près de Los-Angeles, et lui avait fait un mini tour du monde en 5 ans. Ils s’étaient ensuite tous les deux rendu compte qu’ils leur manquaient une chose, l’amour.


http://www.hordes.fr/tid/forum#

_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:07 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
 
Citation:
Cette nuit-là, Guillaume n’avait pas fermé l’œil. Il était rentré d’un tour du monde il y a 3 mois, et voilà qu’il refaisait déjà ses valises. Il n’avait pas eu un seul instant pour profiter de son appartement, un petit deux pièces qui rentrait dans ses moyens. La dernière semaine avait été très difficile, il avait rompu avec la fille qui occupait son lit depuis déjà 2 mois. Il devait partir rejoindre son amour de toujours le temps de trois semaines à Los-Angeles, et il espérait secrètement y rester toute sa vie. Non, il n’y allait pas seulement pour des retrouvailles, il y allait car il l’aimait.

Il avait donc passé sa nuit à remuer dans son lit, en imaginant toutes les situations possibles. Et si elle ne l’aimait plus ? Et si elle en aimait un autre ? Et si elle avait changé ? Et s’il mourait dans l’avion ? Et si ce n’était pas une bonne idée ? Et s’il avait plaqué toute sa vie, revendu son appartement, rompu avec sa petite amie et quitté son job pour rien ? Ces questions occupèrent son esprit toute la matinée également, quand il fit sa valise. Il partit pour l’aéroport, et ce n’est qu’une fois dans l’avion qu’il oublia tous ses soucis. Ça ne servait à rien de se torturer l’esprit, il verrait bien dans quelques heures.

Pendant le trajet, il s’endormit et ne se réveilla qu’à l’approche de la ville. Il admira toutes les villas de luxe, imaginant sa vie dans l’une d’elles. Il atterrit enfin et sorti récupérer sa valise, celle qui contenait toute sa vie, toutes ses affaires. La taxe avait été salée, mais il ne pouvait pas faire autrement. Il sortit et reconnu immédiatement sa star à lui, entrain de signer un autographe. Il s’en approcha doucement, l’attrapa par la taille et se pencha pour baiser sa nuque. C’était la première réaction qu’il appréhendait, comment réagirait-elle à une approche si directe ? Manifestement, elle le prit bien. Ils quittèrent ensuite l’aéroport jusqu’à une limousine qui les attendait.

Une fois à l’intérieur, elle sortit une bouteille de champagne et servit deux coupes. Elle se blottit contre lui, et il sentit son cœur s’emballer. Que devait-il faire ? Attendait-elle un geste de sa part ? Leur discussion tournait autour de leur passé et de leur présent, jamais ils n’avaient abordé l’avenir. Guillaume ne changea pas du tout la discussion, il continua à raconter sa vie, ses voyages exotiques. Mais tout en parlant, il commença à lui caresser les cheveux, puis le dos.


Nolwenn écoutait attentivement ses histoires du monde. Elle n’avait jamais vraiment voyagé comme lui et sa façon de tout raconter la charmait. Et puis il avait toujours ce petit sourire qu’elle aimait tant. Elle se sentait bien dans ses bras, aussi bien qu’elle ne l’avait jamais été. Et puis il commença à lui caresser le dos. Elle le vit avant de le sentir tellement il y allait doucement, il hésitait. Cette hésitation la rassura, il ressentait encore quelque chose pour elle. Peu à peu il prit en assurance et ses caresses se firent plus fortes. Elle le sentit descendre toujours plus bas, jusqu’à effleurer ses fesses. Pour signifier que cela ne la dérangeait pas, elle se blottit encore plus près de lui en se couchant sur la banquette.

Elle sentit sa main descendre jusqu’à ses cuisses, puis remonter doucement. Sa robe serrée se souleva un petit peu quand il glissa sa main en-dessous. Mais avant d’aller plus loin, elle lui bloqua le bras et se releva. Elle se pencha un peu à son oreille et lui murmura « Attends encore un peu ». Elle ponctua cette phrase pleine de sagesse d’un clin d’œil appuyé.


Après son dos, Guillaume descendit jusqu’à ses fesses. Chaque mouvement le faisait descendre plus bas. Elle changea de position, et il stressa un instant que ce fut par dérangement. Mais quand elle se serra encore plus contre lui, il perdit toute crainte et glissa sa main sous sa robe. Son cœur faillit s’arrêter quand elle lui bloqua le bras. Qu’avait il fait de mal ? Était-il allé trop loin ? Le stress le gagna, il ne savait plus quoi faire, où se mettre. Il attendit des secondes qui furent les plus longues de sa vie avant que, d’un simple sourire, elle le rassure.
Elle s’approcha de son oreille et il sentit son souffle chaud lui glisser « Attends encore un peu ». Le clin d’œil plein de sous-entendus qu’elle lui fit après le combla de joie et il ne put s’empêcher de l’embrasser. L’embrasser comme jamais il n’avait embrassé. Dans un dessin animé, le fond serait devenu rouge avec des cœurs partout et des oiseaux auraient commencé à chanter. Mais là, ce ne fut pas le cas. Il entrouvrit les lèvres et glissa sa langue dans sa bouche. Après quelques secondes magiques, il s’écarta et lui dit « Je ne pouvais pas attendre pour faire ça ». Il l’a vit alors se pencher vers lui. Il l’entendit dire « Moi non plus » avant qu’elle ne recommence à l’embrasser.

Le reste du trajet fut assez silencieux, on entendait que quelques murmures indistincts pour ceux à qui ils n’étaient pas destinés.

Enfin, Guillaume aperçut la propriété. La villa était magnifique. La grille s’ouvrit devant eux et la limousine pénétra le long de la route qui grimpait jusqu’au parking. Il laissa descendre la demoiselle en premier et sortit à son tour du véhicule. Durant les premières secondes, il n’en crut pas ses yeux. C’était un véritable palace ! Les portes s’ouvrirent devant eux et il put enfin admirer l’intérieur. Le hall d’entrée devait mesurer 6 fois son appartement en surface et au mois 4 fois plus haut. Deux escaliers s’élançaient des deux côtés pour mener aux chambres et salles de bain, et un plus sobre descendait vers la cave. Deux portes s’ouvraient sur les ailes, où se trouvaient cuisine, salle à manger, salle de musculation, piscine couverte, bureau et terrains de tennis. Enfin, au fond de la pièce, une porte vitrée donnait sur l’extérieur où la gigantesque piscine attirait immédiatement l’œil.

Il suivit la belle fille jusqu’à une énorme chambre. Elle s’allongea sur le lit, appela le majordome et lui demanda deux coupes et au moins 5 bouteilles de champagne. Guillaume passa par la salle de bain se laver le visage et fit couler un bain. Quand le champagne fut monté, la porte de la salle de bain s’ouvrit sur le magnifique visage de l’actrice. Elle s’approcha de lui et l’embrassa en glissant ses mains sous sa chemise. Il glissa sa main droite dans sa longue chevelure brune et l’autre sous sa robe. Ils restèrent ainsi plusieurs minutes.



_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:08 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
 
Citation:
Nolwenn le vit se pencher vers elle et l’embrasser. Dans un premier temps, elle respecta sa propre demande d’attendre un peu, mais quand elle sentit sa langue pénétrer dans sa bouche, elle ne put réprimer son baiser. Comme celui-ci était agréable, elle en avait rêvé pendant tellement longtemps ! A regret, elle le sentit retirer sa langue et s’écarter d’elle. Il lui murmura « Je ne pouvais pas attendre pour faire ça ». Elle sourit, se pencha à son oreille et lui répondit « Moi non plus », avant de recommencer à l’embrasser. Elle s’allongea sur lui et ils continuèrent de s’embrasser durant le reste du trajet, sans aller plus loin.

A l’approche de la propriété, elle le vit écarquiller les yeux. Elle était habituée, mais il est vrai que tant de luxe était difficile à imaginer. La limousine se gara, et comme à son habitude, il la laissa descendre en premier, galanterie oblige. Le majordome vint tout de suite ouvrir la porte et ils pénétrèrent à l’intérieur. Elle voyait Guillaume s’émerveiller en tournant la tête dans toutes les directions, comme quand il était petit au parc Disney. Elle s’en amusa et lui expliqua en vitesse les différentes pièces de la maison. Puis elle l’entraîna à sa suite jusqu’à sa chambre. Elle lui désigna la salle de bain et s’allongea sur le lit.

Elle appela le majordome et fit monter deux coupes et cinq bouteilles de champagne. Elle attendit encore quelques instants une fois celles-ci montées, et finit par passer sa tête par la porte de la salle de bain. Il avait fait couler un bain, quel charmeur. Elle se glissa jusqu’à lui et glissa ses mans dans son dos chaud sous sa chemise. Elle l’embrassa, jamais elle n’aurait assez de ces baisers. Elle sentit alors sa main sous sa robe. Cette fois-ci elle ne l’arrêta pas et ils continuèrent ainsi quelques minutes.




"Le réveil sonna et sortit Guillaume de son sommeil. Il se tourna machinalement vers la droite de son lit, comme chaque matin, pour remarquer qu’il était vide, comme chaque matin. Il espérait tous les jours que son rêve se serait réalisé durant la nuit, mais il devait bien se rendre à l’évidence, ce rêve était un cauchemar ; jamais il ne serait avec Nolwenn.
Il avait raté sa chance jeune, quand il n’avait pas osé lui avouer son amour. Il faut dire que la réciprocité de celui-ci n’était pas évidente, et Guillaume n’avait jamais eu le courage de franchir le pas. Les larmes lui venaient facilement sur ce sujet, il savait qu’il ne voulait d’aucune autre, qu’il préférait finir seul qu’avec une fille qu’il n’aimait pas. Son cœur appartenait à Nolwenn, et jamais il ne le récupèrerait.
Il se leva, enfila un jeans et un T-shirt légèrement déchiré, mangea un bol de corn flakes et sorti dans l’air frais du matin parisien. Avant de passer la porte, il entendit son téléphone qui sonnait mais n’y prit pas attention et referma la porte. Les lampadaires étaient toujours allumés, il n’y avait pas une seule voiture dans la rue, il était encore tôt. Il marcha le long de la Seine et s’enfonça dans la nuit.


Nolwenn se leva une nouvelle fois seule dans ce monde qui lui appartenait presque. Il était 11h du matin quand elle eut fini de petit-déjeuner, et déjà son majordome préparait son repas de midi. Elle accueillit son coach sportif et descendit dans la salle de gym à sa suite faire son entraînement quotidien.
Elle passa l’après-midi à rêvasser sur cet amour improbable qui durait depuis des années. Elle avait attendu longtemps qu’il lui dise « je t’aime », mais cette attente était devenue interminable. Son départ en tour du monde l’avait définitivement abattue, ne pensant jamais le revoir ; mais jamais elle n’avait cessé de l’aimer. Si seulement elle pouvait être sûre que c’était réciproque !
Elle eut alors une brillante idée : ce rêve qui la tourmentait depuis des mois, elle allait le concrétiser. Elle attendit qu’il soit environ 20h chez elle pour demander à son majordome de lui apporter le téléphone et composa le numéro qu’elle connaissait par cœur sans jamais ne l’avoir utilisé. Elle attendit plusieurs minutes et réessaya plusieurs fois mais personne ne répondit.
Non, décidément, il l’avait enterré à jamais. Elle raccrocha le téléphone et mit une croix sur son cœur.
Ils vécurent malheureux et n’eurent aucun enfant."


Arrow La partie en blanc fait partie de la nouvelle aussi, mais c'est juste pour indiquer que ca ne fait plus partie du rêve

_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:10 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
 
Guizmogwai a écrit:
J'ai aussi fait une histoire de foot et une histoire de ville dévastée où pour survivre ils devaient se battre... mais je n'ai finit aucun des deux et c'était pas terrible à mon gout
.

Par contre mes histoires d'amour partent en effet souvent d'une situation IRL parce que ca m'inspire plus pour un début d'histoire. Et puis comme elles sont souvent destinées à une personne en particulier, je parle de notre relation dedans. Mais ne faut pas croire non plus que je n'ai écrit que pour Nolwenn, j'en mettrai peut-être une autre demain qui ne parle pas d'elle =)


_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:11 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
3

_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:14 (2012) MSN
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
Celle-ci est un peu plus... osée mais je la mets pas entièrement :sq_happy:
Et il faut savoir qu'elle n'était pas pour Nolwenn celle-ci =) Elle a été écrite onlive pour une fille, d'où le langage plus... tutoyé ^^

Citation:
On est vendredi, et c’est l’heure du feu d’artifice sur le lac. On va tous s’installer sur les bords, tu as froid. Je te souffle doucement à l’oreille « Viens sur mes genoux, je te réchaufferai. » Je m’adosse à un arbre et je te sens glisser vers moi dans l’obscurité.
Tu t’appuies sur moi, et je te serre dans mes bras, espérant te réchauffer un petit peu. Nos mains se croisent, presque malgré elles. Les tiennes sont fraiches, les miennes bouillantes. Je les sens me serrer très fort. Je t’embrasse dans la nuque en passant une main sur ta cuisse.

Le spectacle commence, ton regard se tourne vers le ciel qui s’embrase et se colore en rouge, vert, bleu, argent, or,… Tu suis les fusées du regard, l’œil pétillant. Tu te couche presque su moi, la tête sur mon épaule. Ma main droite tient toujours la tienne, dans l’herbe humide à coté de nous, tandis que ma gauche caresse ton bras posé sur ton ventre. Je respire l’odeur de tes cheveux, et je n’ai d’yeux que pour toi, éclairée de la même façon que le ciel au fil des différentes explosions.

Quand le ciel se noircit à nouveau, et que le lac replonge dans son silence, ta main lâche la mienne et je te sens te relever. J’attrape ton bras en te disant « Attends… ». Tu me regardes les sourcils froncés, tu te demandes clairement pourquoi je sors une telle stupidité.
Je continue ma phrase ; « Attends que les autres soient partis, il y a trop de monde, ca n’avancera pas. Reste ici en attendant ! ». Je ponctue la fin de ma phrase d’un clin d’œil plein de sous-entendus, auquel tu ne penses sans doute pas.

Mais en tout cas, tu m’écoutes et tu restes à côté de moi. D’un geste assez rapide, je me retrouve au-dessus de toi. Je me penche lentement vers ton visage, et je t’embrasse avec tout l’amour que j’ai à te donner. Je sens ta langue chercher la mienne, tu me rends mon baisé. Soulagé, je prends de l’assurance, et je te glisse une main dans le dos.

On roule sur l’herbe jusqu’à ce que tu te retrouves au-dessus de moi, sans arrêter un seul instant de s’embrasser. J’ai attendu ce moment durant presque un an ; 9 mois, 7 jours, 5 heures et trois minutes pour être précis.

Ma main gauche glisse sous ton t-shirt, de ton dos à ta nuque. Même si ton t-shirt se soulève avec mes mouvements, tu ne frissonnes plus, tu n’as plus froid. Ma main gauche se mêle à tes cheveux. Tu glisses ta main droite dans mon dos aussi.

Le village s’est vidé, le spot s’est remplit et les autres sont rentrés chez eux. Nous sommes seuls aux abords du lac. Je me détache de tes lèvres, et je plonge mon regard dans le tien. Je souris malgré moi, rien qu’à te regarder. Tes joues sont toute rouges, oui, toi aussi tu attendais ce moment depuis longtemps. Je sors ma main de ton t-shirt et la descends sur tes fesses, puis ton arrière cuisse. Je me penche et t’embrasse la nuque, derrière l’oreille. On reste comme ça une bonne demi-heure, pourtant c’est passé bien trop vite.

Le temps se couvre, et les premières gouttes tombent sur nous.
« Viens à l’abri chez moi ». Je me relève, retire mon pull, te prend dans mes bras en te le posant dessus comme une couverture, et je pars en courant vers ma maison.

Je te pose devant la porte pendant que je l’ouvre, et on s’engouffre à l’intérieur. Il a commencé à dracher dehors, et on est tous les deux trempés. Pendant que je prépare un chocolat chaud, je te conseille de monter, et de te changer en prenant des affaires à moi pour ne pas attraper froid.
Quand je monte avec les deux tasses bouillantes, tu es encore en sous-vêtements à fouiller ma valise. Je pose les deux tasses sur la table de nuit, et je me glisse derrière toi en te prenant dans les bras.

Tu sursautes légèrement, puis, sentant que ce n’est que moi, tu te retournes pour m’embrasser. Mes deux mains passent dans ton dos et su tes fesses, alors que mon t-shirt trempé me colle encore à la peau. Je t’amène peu à peu jusqu’au lit, sans relâcher mon étreinte, et tu t’affales sur moi en me faisant me coucher dessus. Pour que tu n’attrapes pas froid, je glisse la couverture sur nous. Je recommence à t’embrasser, la bouche, la nuque, l’épaule, le bras, le ventre. On se couche enfin l’un contre l’autre, dans ce lit une personne qui nous oblige, une situation loin d’être dérangeante, au contraire, à nous serrer très fort.

Avec le clapotis de la pluie dehors qui se calme peu à peu, nos deux souffles unis dans leur rythme, mes caresses sur ton bras droit et ton ventre et mes quelques mots d’amour, tu finis par t’endormir dans mes bras. Peu à peu, le sommeil me gagne aussi et mes yeux se ferment.


_________________
Tiens des fleurs...!
Lun 26 Nov - 00:14 (2012) MSN
Pinoucalin
Héros Jumpeur
Héros Jumpeur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2011
Messages: 1 025
Féminin Lion (24juil-23aoû)

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
Merci old de nous les avoir sauvegardées  love

_________________



un peu de douceur dans ce monde de brutes......
Mer 28 Nov - 20:28 (2012)
salinger3
Roi/Reine de la Pendaison
Roi/Reine de la Pendaison

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 8 942
Localisation: Norvège (au sud d'Oslo)
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

Message [RP] by Guizmogwai Répondre en citant
Pinoucalin a écrit:

Merci old de nous les avoir sauvegardées  love

un peu de sentiment dans ce monde de brute

_________________
Tiens des fleurs...!
Sam 1 Déc - 01:22 (2012) MSN
Contenu Sponsorisé






Message [RP] by Guizmogwai

Aujourd’hui à 17:23 (2018)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Les Aventuriers de la Noisette Perdue Index du Forum » Détente » Le RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com